:::: MENU ::::

Pourquoi j’ai décidé de rester auto-entrepreneur non assujetti à la TVA

  • 19 Avr 2018
  • 0
Billet d'humeur

Pourquoi j’ai décidé de rester auto-entrepreneur non assujetti à la TVA

Cette semaine, j’ai eu rendez-vous avec mon conseiller comptable pour transformer mon auto-entreprise en entreprise individuelle.

Besoin de faire un point avec mon conseiller et moi-même

Depuis le début de l’année, je suis en réflexion sur mon changement de statut, dût notamment au plafond de franchise de TVA qui n’a pas bougé (35 200€ pour le services) alors que le plafond permettant de rester dans le cadre de l’auto entreprise a doublé (70 000€ pour le services). J’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet sur mon blog Femme Entrepreneur que vous trouverez ici.

Comprendre la différence entre micro entreprise et entreprise individuelle

Nous avons eu un rendez-vous de 2h30 pendant lequel ma conseillère, très patiente, m’a expliqué les différentes options possibles, leurs avantages et leurs inconvénients. Elle m’a notamment expliqué que l’assujettissement à la TVA n’allait pas me porter préjudice pour travailler avec des entreprises, et que ma cible allait désormais être celle-là … C’est alors que j’ai compris que je prenais la mauvaise voie !

Ma cible : les auto-entreprises et les toutes petites structures.

Grâce à ce rendez-vous, j’ai compris que mon souhait était de continuer à travailler avec de petites entreprises et des auto-entrepreneurs. Ce que j’aime lorsque je fais un site pour des entreprises en création ou en développement, c’est le conseil et l’énergie que je peux leur insuffler pour les aider à booster leur activité. Ça ne m’intéresse pas de me retrouver devant une table de réunion avec 10 personnes pour envisager la création d’un site internet qui répondra à un cahier des charges bien établi. D’autres webmasters le font et aiment ces missions, je leur laisse !

Différencier services et ventes pour rester sous le plafond d’assujettissement à la TVA

Alors vous allait me dire que ça ne change rien au problème premier : ce maudit plafond d’assujettissement à la TVA !

Ce rendez-vous m’a été d’un grand secours, non seulement j’ai ouvert les yeux sur mes désirs professionnels, mais j’ai aussi découvert que je faisais une erreur lors de ma déclaration de chiffres d’affaires. Je ne différenciais pas mes prestations de ventes de mes prestations de services. 

Lorsque je crée un site internet, j’ai d’une part l’hébergement et le nom de domaine que je rétrocède au client, et d’autre part la création du site qui est effectivement du service. Il en va de même pour la création de carte de visite par exemple, j’ai d’une part la création graphique qui est du service, et d’autres par l’impression des cartes de visite qui elle est de la vente.

En éclatant ma facturation, et donc en déduisant mon chiffre d’affaires de vente de celui de mon service, je vais pouvoir rester en dessous de mon plafond de non-assujettissement à la TVA en toute légalité.

Continuer à servir mes clients en toute sérénité

Suite à ce rendez-vous, mes objectifs se sont éclaircis et je peux travailler en toute sérénité. Je peux à présent dire que mon activité est :

  • Du conseil en lancement et développement d’auto-entreprises et de petites entreprises
  • De la création d’outils de communication web (sites internet , boutiques en ligne, réseaux sociaux)
  • De la formation (ateliers Facebook, LinkedIn, réseaux sociaux, WordPress)
  • De la création de supports de communication (cartes de visite, flyers, affiches, bâches, …)

Je remercie énormément Sophie Cardine, de CerFrance, ma conseillère, pour toutes ces informations et pour sa patience. Je vous engage à prendre rendez-vous avec un conseiller pour faire le point sur votre activité avant de vous retrouver au pied du mur.

Laissez un commentaire

Besoin d'un renseignement ? Contactez-moi !
Loading...