:::: MENU ::::

Posts Categorized / Billet d’humeur

  • 24 Avr 2018
  • 0
comment créer un site internet
Billet d'humeur, Conseil en communication, Création de site internet

Comment créer un site internet et pourquoi ?

Si vous arrivez sur cette page, c’est que vous vous posez cette question : comment créer un site internet. Vous avez déjà conscience qu’il est important de communiquer sur votre entreprise, peut-être suite à la lecture de cet articleVous cherchez maintenant comment le faire, et ce à moindre frais. Je vais essayer de vous éclairer et vous donner des pistes…

Avant tout, il est nécessaire de répondre à ces questions:

  • Êtes-vous fan d’informatique et à l’aise avec les outils informatiques ?
  • Savez-vous à quoi vous voulez que votre site ressemble ?
  • Savez-vous quel(s) message(s) vous voulez transmettre ?
  • Quel budget avez-vous prévu d’allouer à  votre site internet ?
  • Est-ce que vous pouvez vous dégager plusieurs dizaines d’heures pour créer votre site internet ?
  • Est-ce rentable de passer ces heures à faire votre site internet plutôt que de le passer en production  ou en prospection ?

Comment créer un site internet lorsqu’on y connaît rien en informatique ?

Autant vous le dire dès maintenant, le travail ne va pas être facile. Si sur le papier des entreprises telles que Wix ou 1&1 ou WordPress.com vous encouragent à faire votre site internet personnellement en vous indiquant qu’il ne faut pas de qualifications informatiques, il en va autrement dans la vraie vie.

Une fois votre inscription faites, vous allez devoir choisir un template et l’installer. Pas d’inquiétude, cela se fait en quelques clics. Et voilà, votre site est prêt à 90%les 10% restants vont être plus longs à configurer. Vous allez à présent créer votre contenu en mettant en avant votre message, en utilisant les bons mots-clés, avec une rédaction claire destinée à un public ciblé. Au-delà de vos qualifications informatiques, il vous faudra également des qualités commerciales pour bien cibler votre message et vous démarquer de vos concurrents.

Il faudra ensuite optimiser votre site internet pour un bon référencement naturel et s’assurer du bon fonctionnement de la version responsive.

A quoi devrait ressembler votre site internet ?

Avant de vous lancer tête baissée dans la création de votre site internet, prenez le temps de réfléchir à ce à quoi vous voulez qu’il ressemble. N’hésitez pas à vous inspirer de sites de concurrents pour voir ce que vous aimeriez retrouver sur le votre, et ce que vous ne souhaitez surtout pas voir sur votre site web.

Toujours dans l’optique de vous démarquer de vos concurrents, réfléchissez comment mettre votre singularité en avant.

Enfin, dessinez une architecture de vos pages. Attention, évitez que les pages soient à plus de 2 clics de votre page d’accueil !

Combien d’argent êtes-vous prêts à investir dans votre site internet ?

De 0€ à 100€ : dans ce cas, ne vous attendez pas à avoir un rendu professionnel. Sur Wix et 1&1, vous devrez composer avec la publicité, l’url non personnalisée et le copyright en haut et bas de page.

De 100€ à 1000€ : vous avez un budget qui va vous permettre de vous affranchir de la publicité et vous pourrez utiliser les plateformes de création de site internet sans afficher leur marque et en ayant un nom de domaine personnalisé. Il devrait même vous rester un peu de budget pour vous faire aider par un webmaster pour finaliser votre site internet et l’optimiser pour le référencement.

De 1000€ à 2000€: Vous avez suffisamment de budget pour déléguer la création et le référencement de votre site internet à un webmaster. Ne vous en privez pas

+ de 2000€ : Vous pourrez ajouter de nombreuses fonctions à votre site internet, créer une boutique en ligne, payer du trafic vers votre site internet (Adwords), …

Comment créer un site internet en résumé

La création d’un site internet par soi-même est tout à fait réalisable. Il faut cependant réfléchir à la pertinence de passer votre temps à créer votre site internet plutôt que de le passer en production ou en prospection.

  • 19 Avr 2018
  • 0
Billet d'humeur

Édité le 12 juillet – Pourquoi j’ai décidé de rester auto-entrepreneur non assujetti à la TVA

Cette semaine, j’ai eu rendez-vous avec mon conseiller comptable pour transformer mon auto-entreprise en entreprise individuelle.

Besoin de faire un point avec mon conseiller et moi-même

Depuis le début de l’année, je suis en réflexion sur mon changement de statut, dût notamment au plafond de franchise de TVA qui n’a pas bougé (35 200€ pour le services) alors que le plafond permettant de rester dans le cadre de l’auto entreprise a doublé (70 000€ pour le services). J’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet sur mon blog Femme Entrepreneur que vous trouverez ici.

Comprendre la différence entre micro entreprise et entreprise individuelle

Nous avons eu un rendez-vous de 2h30 pendant lequel ma conseillère, très patiente, m’a expliqué les différentes options possibles, leurs avantages et leurs inconvénients. Elle m’a notamment expliqué que l’assujettissement à la TVA n’allait pas me porter préjudice pour travailler avec des entreprises, et que ma cible allait désormais être celle-là … C’est alors que j’ai compris que je prenais la mauvaise voie !

Ma cible : les auto-entreprises et les toutes petites structures.

Grâce à ce rendez-vous, j’ai compris que mon souhait était de continuer à travailler avec de petites entreprises et des auto-entrepreneurs. Ce que j’aime lorsque je fais un site pour des entreprises en création ou en développement, c’est le conseil et l’énergie que je peux leur insuffler pour les aider à booster leur activité. Ça ne m’intéresse pas de me retrouver devant une table de réunion avec 10 personnes pour envisager la création d’un site internet qui répondra à un cahier des charges bien établi. D’autres webmasters le font et aiment ces missions, je leur laisse !

Différencier services et ventes pour rester sous le plafond d’assujettissement à la TVA

Alors vous allait me dire que ça ne change rien au problème premier : ce maudit plafond d’assujettissement à la TVA !

Ce rendez-vous m’a été d’un grand secours, non seulement j’ai ouvert les yeux sur mes désirs professionnels, mais j’ai aussi découvert que je faisais une erreur lors de ma déclaration de chiffres d’affaires. Je ne différenciais pas mes prestations de ventes de mes prestations de services. 

Lorsque je crée un site internet, j’ai d’une part l’hébergement et le nom de domaine que je rétrocède au client, et d’autre part la création du site qui est effectivement du service. Il en va de même pour la création de carte de visite par exemple, j’ai d’une part la création graphique qui est du service, et d’autres par l’impression des cartes de visite qui elle est de la vente.

En éclatant ma facturation, et donc en déduisant mon chiffre d’affaires de vente de celui de mon service, je vais pouvoir rester en dessous de mon plafond de non-assujettissement à la TVA en toute légalité.

12 juillet 2018: malgré la solution mise en place, mon chiffre d’affaires dépassera le plafond de non-assujettissement à la TVA ! 
A partir de septembre 2018, je serai donc Auto Entrepreneur assujetti à la TVA, et pour conserver mes chers clients non assujettis, je mettrai une réduction de 10% sur mes tarifs pour leur éviter un trop gros surcout.

Continuer à servir mes clients en toute sérénité

Suite à ce rendez-vous, mes objectifs se sont éclaircis et je peux travailler en toute sérénité. Je peux à présent dire que mon activité est :

  • Du conseil en lancement et développement d’auto-entreprises et de petites entreprises
  • De la création d’outils de communication web (sites internet , boutiques en ligne, réseaux sociaux)
  • De la formation (ateliers Facebook, LinkedIn, réseaux sociaux, WordPress)
  • De la création de supports de communication (cartes de visite, flyers, affiches, bâches, …)

Je remercie énormément Sophie Cardine, de CerFrance, ma conseillère, pour toutes ces informations et pour sa patience. Je vous engage à prendre rendez-vous avec un conseiller pour faire le point sur votre activité avant de vous retrouver au pied du mur.

  • 20 Jan 2018
  • 0
Billet d'humeur

L’importance de la communication web dans l’essor des médecines douces et parallèles

Un peu d’histoire

À partir de l’an 2000, le net a apporté aux médecines douces et parallèles un essor sans précédent en permettant l’accès à des informations jusqu’alors confidentielles.

Avant internet, se renseigner sur ces pratiques était extrêmement difficile. Les points d’accès à l’information étaient :

  • Les livres consacrés à une pratique en particulier en bibliothèque
  • Les magazines consacrés au bien-être
  • La bouche-a-oreille.

Il fallait donc pour obtenir des renseignements connaître la pratique ou être déjà très ouvert à ces soins parallèles.

L’inversement d’accès à l’information

Grâce à internet, la recherche d’informations s’est inversée. L’internaute accède à des traitements à l’aide de médecines douces et parallèles non pas parce qu’il recherche des informations sur une pratique (par exemple la naturopathie) mais parce qu’il recherche comment venir à bout d’un mal.

En tapant dans la barre de Google la recherche « soigner dépression naturellement », on verra apparaître des liens vers des sites de naturopathie, acupuncture, sophrologie, soins énergétiques, psycho généalogie, … et on pourra alors chercher à se renseigner sur ces pratiques dans notre région.

L’accès à des témoignages permet également de créditer ses traitements.

Une méfiance accrue de la médecine traditionnelle

En parallèle, l’accès à l’information grâce à internet a mis en lumière des manquements de la médecine conventionnelle:  

  • intolérance à des médicaments,
  • contaminations dans les laboratoires,
  • médicaments reconnus dangereux après des dizaines d’années de commercialisation.
  • Chocs toxicologiques après des interventions bégnines

Même des choses aussi courantes que des serviettes hygiéniques ou des biberons sont discrédités et pour raison par la communauté scientifique !

Avant internet, ces informations restées confidentielles et n’étaient connues que par les professionnelles de la médecine conventionnelle qui se gardait bien la plupart du temps de relayer l’information auprès de leurs patients.

Une communauté de sympathisants grandissante

Grâce aux réseaux sociaux (principalement Facebook par l’intermédiaire des groupes), une communauté de sympathisants aux médecines naturelles s’est créée, se divisant par spécialité ou région et permettant aux intéressés d’avoir accès à des carnets d’adresses de thérapeutes reconnus.

Ces groupes collectent aussi des témoignages qui confortent les patients dans leur choix de se diriger vers des médecines douces pour traiter leurs maux ou pour compléter un traitement médical classique.

L’importance de la communication web pour les thérapeutes

Vers vos futurs patients

Il est important pour un thérapeute d’avoir une vitrine sur le web pour présenter :

  • Sa spécialité : son histoire, son vécu, …
  • Sur quels champs d’applications son traitement pourra intervenir.
  • Son expertise dans le domaine, ses diplômes.
  • Ses informations générales : tarifs, horaires, adresse de consultation

Vers vos confrères

Les thérapeutes besoin d’informations continues pour poursuivre leur formation, être mis au courant des dernières lois, dernières pratiques, …

A l’aide des groupes de praticiens disponibles sur internet, vous êtes informés très rapidement en ayant accès aux textes sources.

Comment communiquer sur le web en tant que thérapeutes ?

Sur Facebook

A l’aide d’une page Facebook (et non d’un profil), vous allez pouvoir avoir une première visibilité sur le net. Votre page Facebook pourra vous permettre de vous mettre en relation avec patients et confrères, présenter vos services, inviter des personnes à des événements tels que des conférences …

Besoin d’aide pour créer ou gérer votre page Facebook, consultez mes tarifs et/ou contactez-moi.

A l’aide de votre propre site internet

Avoir votre propre site internet va vous permettre de vous référencer dans Google en tant que praticien dans votre région. Lors d’une recherche dans Google, votre site apparaîtra dans les résultats, ce qui ne sera jamais le cas de votre page Facebook.

Il pourra également présenter votre activité en détail, vos tarifs, des témoignages, tout cela de façon simple et ergonomiquement bien pensé (ce qui n’est pas le cas de Facebook ! lol)

Besoin d’aide pour créer votre site internet, consultez mes tarifs et/ou contactez-moi.

  • 05 Déc 2017
  • 0
Billet d'humeur, Formation

La Presse de la Manche met à l’honneur les Ateliers Facebook

Lundi 4 décembre, la Presse de la Manche m’a mis à l’honneur dans un article consacré aux Ateliers « apprendre à communiquer professionnellement sur sa page ».

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez vous aussi participer à ces ateliers :

Réservation par email à myriam.corbet@orange.fr ou par téléphone au 06 79 42 10 00

Article Presse de la Manche Myriam Corbet 4 décembre 2017

Pages :1234
Besoin d'un renseignement ? Contactez-moi !
Loading...